Il était une plume… mon avis sur la question.

Je pense que c’est le premier recueil de nouvelles que je lis. J’ai toujours aimé en écrire, mais j’avais des réticences à en lire. Et vu que j’y ai participé en tant qu’auteur, c’était la moindre des choses que de le découvrir.

Grand bien m’a prit!

Si vous vous décidez à découvrir Il était une plume… vous partirez à la découverte d’univers aussi différents les uns que les autres. Le montage, réalisé par Loli Artesia, est d’une harmonie surprenante. Je ne me suis pas ennuyé une seconde et je me suis même surpris à tourner les pages en soif de continuer.

Donc que trouverez vous dans ce recueil ?

Des plumes et des mondes à découvrir. Quatorze auteurs se sont réunis pour vous fournir une expérience unique. Que cela soit bien clair, je n’ai aucun intérêt à vous vendre ce recueil et à ne pas être honnête sur son contenu, je ne touche pas de droits dessus et je n’ai pas de commission pour la pub, mais j’ai eu la curiosité de découvrir mes collègues, et je tenais à le partager avec les curieux qui, d’eux même, n’auraient pas passé le cap de l’acheter.

Je vais donc vous détailler chacune de ces nouvelles, en espérant ne pas en dire trop, mais assez pour vous faire saliver:

Plume rebelle:

Pierre Thiry nous embarque dans une folle course qui vous fera presque perdre haleine. Les mésaventures de sa plume vous prennent au tripes. Aux amoureux des hasards de la vie et aux curieux des notes de bas de page, cette nouvelle est faite pour vous. En tout cas, elle a trouvé son écho en moi.

Lettres en héritage :

Agnès de Cize alterne son récit avec des éclats de lettres du passé. Un passé qui laisse une trace indélébile dans la vie de ce vieil homme, un blessé de la vie qui m’a ému par son histoire et par sa nostalgie.

La Plume et la harpie :

Ah la magie d’un songe… ou d’un voyage… Cette nouvelle a fait frémir le Rêveur qui est en moi. Une histoire qui présage une adaptation en roman passionnante, qu’il me tarde de découvrir. Merci Érika Boyer pour ce voyage au rythme d’une plume qui traverse les mondes.

Quand le destin frappe à la porte :

Le dessinateur G! Nous fait vivre le réveil difficile d’un lendemain de soirée. Une plume efficace et fluide qui laisse bien voir le caractère de cet homme dont la sensibilité et l’humour transparaissent dans cet exercice qui n’est pas le sien à l’origine. Bravo !

Plume solitaire :

Que d’émotions à tourner les pages pour suivre cet auteur tombé dans l’oubli, qui n’aspire qu’à une chose : retrouver sa muse. L’histoire d’une amour-passion dans lequel je me suis tant retrouvé. Audrey Martinez a su m’émouvoir à travers ses lignes et sa plume délicate.

La légèreté du Non-Être :

C’est avec poésie que Tia Wolff nous emporte dans la chute de sa plume. Un voyage épique et terrible qui offre une parenthèse contemplative dans un style d’une douceur à suspendre le souffle.

La plume manquante :

Oh quel voyage surréaliste dans cet univers unique, où l’on court après la plume manquante de cet oiseau étrange. Une nouvelle onirique dans laquelle on se plonge jusqu’à se retrouver tacheté de couleurs visqueuses en quête de… de quoi déjà ? Merci Loli Artesia pour cette histoire dans ton monde « caleïdoscopique« .

À hue et abysses :

La plume d’Attila Valpinson est singulière, efficace, tranchante. L’auteur joue avec les mots avec une aisance déconcertante et une maitrise de la langue de Molière à en faire pâlir un lapin albinos. Une plume exigeante qui, une fois la surprise passée, vous embarque dans l’aventure de ce pêcheur et sa Vénus, à un rythme effréné.

Comment le chien apprivoise une p’tite plume :

Franc Jane Cavalier nous fait vivre et ressentir ce que nos amis à quatre pattes peuvent nous faire partager. Une aventure canine douce et joyeuse qui donne le sourire.

Plume Noire :

Lou B Simone nous emporte entre France et Sénégal, à la découverte du choc des cultures, des couleurs, des destins de jeunes rêveurs. Un ode à la différence et au partage.

Ma première plume :

Quel joli conte initiatique que nous livre Chris Red. Une discussion entre un grand père et son petit fils, pleine de sagesse et de tendresse. Un instant hors du temps.

Plume :

La sensualité de ce récit est à couper le souffle. Flore Avelin nous invite à boire un verre dans un bar, et à partir à la rencontre d’une danseuse bouleversante. Qui n’a jamais vécu cet instant suspendu, où les âmes se rencontrent le temps d’une danse ?

Vortex :

Je n’aime pas les descriptions. Et Hilda Alonso vient de me passionner pour les siennes. Cette nouvelle nous fait suivre les pensées de la dernière plumassière de Paris, dans un vortex de couleurs, de textures. Un tournis hypnotique.

Pour conclure :

Je n’aurais pas parlé de ma nouvelle autobiographique, « Échos ». Vous comprendrez pourquoi, je serais mauvais juge de sa qualité.

Vous avez compris, j’ai passé un moment particulièrement agréable à découvrir ce recueil que je vous invite à lire à votre tour. Les ventes sont au bénéfice de l’association des Plumes Indépendantes, dont vous trouverez une présentation sur la page que je leur ai dédiée. Alors n’attendez plus, foncez sur Amazon pour nous rejoindre dans cette belle aventure.

LIEN D’ACHAT ICI

Moi je vous dis, à très vite.

img_0074

Publicités

4 commentaires sur “Il était une plume… mon avis sur la question.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :